PCP Therapy / Régime pauvre en polyamines

Un régime alimentaire susceptible de limiter le processus de sensibilité à la douleur

le 05-10-2011

Un régime alimentaire susceptible de limiter le processus de sensibilité à la douleur.



Pratique de la PCP Therapy en cabinet de Kinésithérapie

▲ Sommaire

Madame Sylvie LAPIERRE (Cadre de santé – masseur-kinésithérapeute)


Madame Sylvie LAPIERRE dit avoir mis du temps à croire à la technique de PCP Therapy. Lorsqu’elle voyait un patient du Docteur KHORASSANI, elle n’était pas convaincue des résultats ne connaissant pas ce patient avant.
Le Docteur KHORASSANI est venu à son cabinet pour exercer sa technique, ainsi Madame Sylvie LAPIERRE a pu se rendre compte des très bons résultats de la technique exercée sur ses propres patients.

Madame Sylvie LAPIERRE nous présente la technique de la PCP Therapy : technique par Pression Continue Profonde telle qu’elle se l’est appropriée.

Le protocole de soins est précis et permet le traitement des pathologies mécaniques du système musculo-squelettique. C’est un outil très intéressant pour les professionnels, il permet de lever les tensions tissulaires.
Le thérapeute travail avec un outil appelé « dispositif MyoDK ».
Il y a une ergonomie de travail pour le thérapeute. Le thérapeute utilise le transfert du poids de son corps pour réaliser des pressions continues plus ou moins profondes sur les zones douloureuses du patient. La pression est mesurée pendant la séance ce qui permet d’évaluer les douleurs et de suivre cette évolution. C’est un véritable outil de bilan et de suivi des patients.

Madame Sylvie LAPIERRE nous explique qu’une personne souffrant de douleurs chroniques ne sait plus si elle a mal ou pas, ne sait plus évaluer avec précision l’intensité de ses douleurs et celle-ci reste gravée dans la mémoire.
Grâce à l’outil, le thérapeute voit quelle pression le patient supporte au début de la séance et celle qu’il supporte à la fin de la séance, et ainsi se rend compte que la sensibilité à la douleur a diminué.

Résultats observés avec technique de PCP Therapy :

  • une détente locale, régionale ou même globale,
  • une diminution des douleurs,
  • une amélioration :
  • de la mobilité des articulations des régions traitées,
  • de la vascularisation loco régionale ou même régionale,
  • de l’élasticité des tissus,
  • des qualités musculaires,
  • des possibilités fonctionnelles,
  • de la posture.


Les indications thérapeutiques les plus fréquentes de la PCP Therapy sont les tendinopathies, les rachialgies et la fibromyalgie.
Pour une tendinopathie, on constate une diminution de la douleur, une amélioration de la mobilité, une diminution des calcifications et une reprise des activités.
Pour une rachialgie, on constate une diminution de la douleur, une amélioration de la souplesse, une modification posturale, une amélioration du tonus ainsi que d’autres répercussions sur la vie du patient traité.

Pour la fibromyalgie, on constate une diminution des douleurs, une amélioration des mobilités, une amélioration du tonus, une modification posturale.
Pour la fibromyalgie il convient de suivre le protocole de prise en charge global, à savoir une séance de PCP Therapy  et deux séances de balnéothérapie par semaine.
Le Tai Chi, le Chi Gong ainsi que la relaxation et la sophrologie sont aussi des disciplines conseillées.Pratique de la PCP Therapy en cabinet de Kinésithérapie.

 

 

Mots clés : kinésithérapie lombalgie PCP Therapy pratique thérapeutique tendinite traitement

Régime pauvre en polyamines

▲ Sommaire

Docteur TANDONNET - Anesthésiste réanimateur


Le Docteur TANDONNET nous présente l’intérêt de suivre un régime pauvre en polyamines pour les personnes souffrant d’hyperalgésie (sensibilité excessive à la douleur).
Confrontés à une même lésion, 2 individus ne perçoivent pas la même sensation douloureuse.
La douleur ne peut être considérée comme le simple reflet d'un niveau donné de stimuli nociceptifs,  elle résulte de processus plus complexes.
Sur le plan neurobiologique, il existe à la fois des systèmes endogènes inhibiteurs de la douleur (endorphines) et des systèmes facilitateurs de la douleur pouvant induire une augmentation de la sensation douloureuse.

 Le Professeur SIMONNET et son équipe ont montré que la sensibilité à la douleur chez le rat peut être durablement modifiée à la suite d'une première expérience douloureuse  surtout si celle-ci a été traitée par des opioïdes.
Ainsi, après la guérison d'une histoire douloureuse, l'individu est devenu vulnérable à tout nouveau stimulus nociceptif, l'expérience douloureuse suivante se traduira par une hyperalgésie se prolongeant dans le temps, hyperalgésie pouvant être réactivée par des situations stressantes (non nociceptives).
Ces processus de sensibilisation à la douleur sont NMDA dépendants, c'est-à-dire supportés par des systèmes d'acides aminés excitateurs impliqués dans les mécanismes neurobiologiques de mémorisation et sensibilisation du système nerveux central.

Le Professeur SIMONNET a développé un nouveau concept thérapeutique qui repose sur une alimentation pauvre en polyamines. Ces polyamines sont des molécules considérées comme des modulateurs positifs des récepteurs NMDA activant les processus de sensibilisation latente à la douleur.
Supprimer les polyamines de l'alimentation (source majeure des polyamines) permet de limiter ces processus de sensibilisation à la douleur.


Les aliments précédés de ronds rouges sont les aliments qui contiennent beaucoup de polyamines, donc à éviter.
Tous les aliments précédés de ronds verts, sont les aliments pauvres en polyamines donc à favoriser.

 

Mots clés : Douleurs Gestion de la douleur Polyamines Régimes alimentaires

Sophrologie

▲ Sommaire

Madame Nadia PETIT – relaxologue – sophrologue


Madame Nadia PETIT a rejoint l’équipe de l’Association ARMEDEC en début d’année.
Elle a connu le Docteur KHORASSANI par l’intermédiaire d’une patiente atteinte de fibromyalgie qu’elle prend en charge pour de la relaxation et de la sophrologie.
Elle nous explique que la relaxation et la sophrologie sont un accompagnement indispensable pour la fibromyalgie.

La sophrologie est un outil simple pour apprendre à gérer son stress et libérer les tensions.
Le verrouillage du corps entraîne un mental qui souffre aussi. La sophrologie permet de fissurer la coque de la personne et de réveiller des forces positives, de trouver sa propre force et sa propre énergie. La sophrologie procure une relaxation musculaire et une relaxation permettant au mental de retrouver son équilibre.

Les premières séances sont basées sur la respiration, sur un retour au corps, sur un retour à un équilibre positif. Une fois le travail de base de relaxation posé la sophrologie peut commencer.
Les séances sont individuelles car chacun à son propre vécu et est à un stade différent de son parcours dans la fibromyalgie.

La sophrologie et la relaxation ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale.
Madame Nadia PETIT est présente à l’hôpital d’Argenteuil le mardi et mercredi après-midi, sinon son cabinet est situé à Vauréal. La durée d’une séance est d’une heure. Le coût d’une séance à l’hôpital est de 30 €. Madame Nadia PETIT est consciente du coût que cela représente pour nous, c’est pour cela qu’elle applique ce tarif qui est normalement de 50 € par séance.
Nous en remercions Madame Nadia PETIT.

La fréquence des séances est d’une fois par semaine au début, le but étant d’apprendre à nous gérer nous-mêmes. Une fois les exercices acquis nous n’avons plus besoin de séances car nous pouvons pratiquer la sophrologie et la relaxation seul(e).
Elle nous rappelle combien il est important de travailler les exercices entre chaque séance pour obtenir ces acquis.

Le Docteur KHORASSANI intervient pour nous préciser qu’il a constaté que sur plusieurs de ses patients la sophrologie donne des résultats très positifs.
 

Mots clés : Gestion du Stress relaxation sophrologie

Forum, assistance, prise en charge par la sécurité sociale

▲ Sommaire

Madame Ghyslaine BARON – Vice Présidente de l’Association FIBROMYALGIE SOS


L’association Fibromyaglie SOS travaille en collaboration avec le Docteur KHORASSANI.
Madame Ghyslaine BARON nous présente les différentes actions de son association.

Un forum existe sur le site de l’association, ce qui permet aux personnes atteintes de fibromyalgie d’échanger en toute liberté.
Une assistance téléphonique est proposée 7 jours / 7 de 10H00 à 23H00 au 0 820 220 200.
Grâce à un don du ROTARY CLUB TAVERNY BEAUCHAMP, une formation à l’écoute téléphonique et à l’écoute des malades dans les groupes de paroles a été suivie par les bénévoles de l’association.

Madame Ghyslaine BARON nous informe que l’association Fibromyalgie SOS sera présente au salon des kinésithérapeutes qui se déroulera du 14 ou 16 octobre 2011 à Paris au Parc Floral de Vincennes.
De plus, depuis notre réunion du mois de septembre 2011, beaucoup de questions ont été posées concernant la prise en charge des soins à 100 % pour la fibromyalgie au titre de lALD (Affection Longue Durée).

Cette demande de prise en charge doit être effectuée par le médecin traitant au titre de l’ALD31.
Il faut que sur le protocole de soins, le médecin traitant indique « fibromyalgie sévère, polyalgies diffuses invalidantes et dépression sévère ». La rédaction du protocole de soins par le médecin traitant est très importante. Dans certains centres de la sécurité sociale, « fibromyalgie sévère » sans autre pathologie associée est suffisant pour obtenir l’ALD31. Mais il faut savoir qu’il y a encore de nombreux centres de sécurité sociale qui refusent cette prise en charge au titre de l’ALD31.
En effet, selon les caisses (régime de la sécurité sociale ou régimes particuliers), tous les médecins conseils n’ont pas la même approche. Pourtant, tous les centres de sécurité sociale reçoivent exactement les mêmes informations concernant la fibromyalgie.

Extrait publié dans le journal officiel du Sénat du 21 janvier 2010 :
« En ce qui concerne la prise en charge de ces traitements, il est utile de rappeler les règles qui s'appliquent à l'ensemble des assurés (art. L.322-3 du code de la sécurité sociale) et qui offrent la souplesse nécessaire à une prise en charge équitable. La fibromyalgie, dont la présentation, la gravité et l'évolution sont très variables d'un patient à l'autre, ne peut être inscrite sur la liste des affections comportant un traitement prolongé et une thérapeutique particulièrement coûteuse (ALD30) ; en revanche, pour tout cas de fibromyalgie reconnue comme grave par le service médical et nécessitant des soins coûteux, le patient bénéficie d'une exonération du ticket modérateur (ALD31). »

Madame Ghyslaine BARON nous informe que beaucoup de personnes atteintes de fibromyalgie sont prises en charge à 100 % par la sécurité sociale pour dépression sévère (ALD23).
Elle attire vraiment notre attention sur l’importance de la rédaction du protocole de soins par le médecin traitant. En effet, c’est en fonction de ce protocole et des soins indiqués par votre médecin traitant que la sécurité sociale prendra ou ne prendra pas en charge certains actes.
A titre d’exemple, si une Affection Longue Durée est accordée uniquement pour dépression sévère (ALD23), la prise en charge à 100 % d’une cure thermale peut être refusée.
De plus, il est également important de vous préciser qu’au titre d’une Affection Longue Durée accordée par la sécurité sociale, cette dernière prend en charge la totalité des soins, consultations et médicaments accordés au titre de cette affection dans la limite du tarif de responsabilité conventionné. De ce fait, en aucun cas la sécurité sociale ne prend à sa charge les dépassements d’honoraires.
Dans tous les cas, en cas de refus d’une Affection Longue Durée 31 par votre caisse de la sécurité sociale, il faut toujours faire appel. Vous disposez d’un délai de deux mois pour le faire.
Madame Ghyslaine BARON attire également notre attention sur le fait qu’il ne faut pas confondre ALD31 et Invalidité.

L’ALD est la prise en charge des soins, l’Invalidité est la perte de la capacité de travail ou de gain mettant le sujet hors d'état de se procurer, dans une profession quelconque, un salaire supérieur au tiers de la rémunération normale correspondant à l'emploi qu'il occupait avant la date de l'arrêt de travail ayant entraîné l'état d'invalidité.

Le classement en invalidité se fait en 3 catégories :

  • Catégorie 1 : l'invalide est capable d'exercer une activité rémunérée au tiers de ses capacités antérieures.
  • Catégorie 2 : l'invalide est absolument incapable d'exercer une activité professionnelle quelconque.
  • Catégorie 3 : l'invalide est absolument incapable d'exercer une activité professionnelle quelconque et, en outre, dans l'obligation d'avoir recours à l'assistance d'une tierce personne pour effectuer les actes ordinaires de la vie.

Madame Ghyslaine BARON attire notre attention sur le fait que l’invalidité entraîne une perte financière.
Nous aborderons plus longuement l’invalidité lors d’une prochaine réunion.
Madame Ghyslaine BARON nous précise que nous pouvons trouver tous ces renseignements sur le site de l’association Fibromyalgie SOS.

 

Mots clés : administration affectation longue durée ALD31 Assistance couverture sociale prise en charge

Yveline R

▲ Sommaire

Yveline R


Une chute dans les escaliers en décembre 2010 a réveillé divers traumatismes mécaniques chez Yveline. Sa vie était un enfer, elle supportait très mal les médicaments, ne dormait plus …
Elle était suivie par un kinésithérapeute et a été dirigée par ce dernier vers le centre anti douleur de l’hôpital d’Argenteuil où elle a été prise en charge par le Docteur CARAVIAS puis par le Docteur KHORASSANI.

Au bout de la 4e séance de PCP Therapy, elle constatait déjà une diminution des douleurs.
Puis courant août 2011, elle s’est retrouvée dans l’impossibilité de bouger suite à des massages (étirements) aux cervicales.
Elle a à nouveau été soulagée par des séances de PCP Therapy.
Aujourd’hui, elle suit le protocole de soins PCP Therapy et marche dans la piscine en balnéothérapie.
Elle nous précise combien il est important de suivre le protocole de soins et de ne pas vouloir aller trop vite.
Elle se sent vraiment prise en charge par toute l’équipe du centre anti douleur d’Argenteuil.
Yveline R. est très émue …

Mots clés : Douleurs prise en charge Protocole de soins

Pourquoi une perte de poids est constatée par les patients bénéficiant de la PCP THERAPY ?

▲ Sommaire

Docteur KHORASSANI


La PCP Therapy libère les tensions musculaires.
Libérer les tensions musculaires diminue les douleurs et redonne une mobilité aux patients, de ce fait la personne atteinte de fibromyalgie reprend petit à petit des activités (telle que la marche par exemple), ce qui favorise la perte de poids.

Il y a aussi un facteur psychologique qui entre en ligne de compte.
Une personne qui a mal partout et tout le temps se protège sous une coque. Pour certaines personnes, la prise de poids est une « coquille » derrière laquelle on se cache.
De plus, nous ne pouvons pas demander aux patients de se prendre en charge pour tout en même temps.
Lorsque les douleurs sont diminuées, le patient retrouve une qualité de vie qu’il avait perdu et a la possibilité, de ce fait, de se prendre également en charge sur la prise de poids.

Certains médicaments entraînent également une prise de poids, avec la diminution de la douleur le patient diminue sa prise de médicaments. Le Docteur KHORASSANI nous explique qu’à force d’avoir mal et de ne pas avoir été entendu par l’entourage et par les professionnels de la santé, le patient crée une coque d’autodéfense afin de se protéger.
Il est difficile pour une personne atteinte de fibromyalgie d’être classée dans la catégorie « psy ».
Cette idée de maladie « psy » est parfois tellement intégrée par le patient qu’il est difficile d’accepter et de comprendre d’aller mieux grâce au protocole de soins.
Le Docteur KHORASSANI nous explique que l’on mène une double vie :

  • une vie à l’intérieur où les douleurs prennent toute la place,
  • une vie à l’extérieur où nous vivons par rapport aux regards des autres.

Au fil des mois de suivi et d’amélioration physique,  les patients commencent à casser cette coque d’autodéfense, il s’en suit une réaction anxiodépressif réactionnelle transitoire de quelques semaines.

 

Mots clés : Facteurs psychologiques Perte de poids