PCP thérapy / Troubles du sommeil

Les troubles du sommeil une des causes possibles de la fibromyalgie ?

le 25-03-2012

Comment concilier la pratique du sport au quotidien avec une fibromyalgie.



Points sur les études de résultats de la PCP

▲ Sommaire

Docteur KHORASSANI - Praticien hospitalier en rhumatologie


Prise en charge à l’hôpital
L’hôpital d’Argenteuil permet une prise en charge pluridisciplinaire (consultations en rhumatologie et au centre anti douleur, PCP Therapy, kinésithérapie, balnéothérapie, posturologue, psychologue et sophrologie).
Tous les mardis il y a un accueil des fibromyalgiques. Un bilan est effectué par à des bénévoles formés et par un posturologue.
Le suivi des personnes atteintes de fibromyalgie est régulier.

La PCP Therapy s’exerce avec un matériel qui, utilisé d’une manière régulière et reproductive, permet d’appuyer en profondeur sur les muscles.
Le thérapeute utilise le transfert du poids de son corps pour réaliser des pressions continues plus ou moins profondes sur les zones douloureuses du patient.

Etude sur les tendinites du coude
Cette étude a été menée entre 2005 et 2007.
Elle a permis de constater, qu’avec la PCP Therapy, il y avait une amélioration des douleurs au niveau des tendons en 3 à 6 séances.
Avant la prise en charge par la PCP Therapy, le niveau de douleurs était de 80 sur 100, à la fin du traitement le seuil de douleurs était passé à 13 sur 100.

Etude menée sur les lombalgies
Cette étude a été menée sur 30 personnes.
Ce que l’on constate chez les patients lombalgiques, en plus des douleurs, c’est l’inactivité, les troubles du sommeil, l’anxiété et un état dépressif.
La douleur diminuant progressivement avec la PCP Therapy, les patients ont une meilleure qualité de sommeil, moins d’anxiété et de dépression et une reprise d’activité.

Etude sur les sportifs de haut niveau
Avec la PCP Therapy, on constate une amélioration de 30 % des performances musculaires au bout de 10 séances.

Etude en cours sur PCP et  la fibromyalgie
Etude commencée l’année dernière en collaboration avec le Docteur CARAVIAS et menée au centre anti douleur de l’hôpital d’Argenteuil sur des patients suivant le protocole de soins PCP Therapy.

En mai 2011, le constat de cette étude est que nous retrouvons 3 groupes :

  • un 1er groupe avec une amélioration des douleurs de 20 à 40 % au bout de 4 à 8 séances environ
  • un 2ème groupe avec une amélioration des douleurs au bout de 8 à 12 séances environ
  • un 3ème groupe (environ 20 % des patients) où l’amélioration est beaucoup plus longue à se faire ressentir. Pour ces patients, le Docteur KHORASSANI avoue que c’est un peu déprimant aussi bien pour le patient que pour le praticien mais il nous dit qu’il faut être patient et s’accrocher. Modification de la présentation


Le constat est donc, qu’en moyenne, il y a une diminution de 50% des douleurs en 10 séances de PCP Therapy pratiquées par les médecins ou les kinésithérapeutes formés à la technique.
Il nous précise qu’il faut associer la PCP Therapy à la balnéothérapie (marche dans la piscine).
Le Docteur KHORASSANI nous dit également que, pour les fibromyalgiques, les 1ères séances sont douloureuses.

PCP Therapy et soins vétérinaires
On lui dit souvent qu’il a un effet placebo sur les patients, c’est pour cela que le Docteur KHORASSANI nous présente les résultats qu’il a pu obtenir en pratiquant la PCP Therapy sur des chevaux.

Il a été amené à traiter une jument de 7 ans qui présentait une boiterie.
Cette jument avait de nombreux suivis vétérinaires et avait une infiltration tous les 2 ou 3 mois.
Avec l’appareil de PCP Therapy, le Docteur KHORASSANI a pu travailler sur les muscles posturaux profonds qui sont inaccessibles. Après une séance, cette jument n’avait plus de boiterie.

Mots clés : Fibromyalgie lombalgie PCP Therapy pratique thérapeutique prise en charge tendinite

Pratique de la PCP THERAPY en cabinet de Kinésithérapie

▲ Sommaire

Madame Anne-Gaëlle BEDIER (masseur – kinésithérapeute)



Madame Anne-Gaëlle BEDIER travaille à Franconville.
Depuis environ 6 mois, elle exerce la PCP Therapy au niveau de certains endroits précis des muscles et des tendons.
Dans sa pratique, elle a pu constater une amélioration du relâchement musculaire (notamment des muscles de posture).
Elle nous précise que la PCP Therapy permet de traiter l’ensemble du corps à chaque séance, contrairement à une séance de kinésithérapie classique où le professionnel de santé ne peut s’attarder que sur certaines zones du corps.
Le bénéfice est donc beaucoup plus rapide qu’avec des séances de kinésithérapie classique.
Madame Anne-Gaëlle BEDIER traite actuellement 5 patients atteints de fibromyalgie par la PCP Therapy et qui viennent à son cabinet à supprimer.
Elle constate une amélioration de la douleur au quotidien et une amélioration de mouvements (ayant moins mal, il est plus facile de bouger).
Elle constate également que ses patients reprennent goût à la vie du fait de la diminution de la douleur.
Pour Madame Anne-Gaëlle BEDIER, la PCP Therapy est une technique encourageante aussi bien pour la fibromyalgie que pour d’autres pathologies (tendinite, lumbago, lombalgie, etc).

 

Cette technique permet de détendre l’ensemble du muscle pour un réel bénéfice.

 

Mots clés : Fibromyalgie kinésithérapie lombalgie pratique thérapeutique traitement

Sophrologie

▲ Sommaire

Madame Nadia PETIT – relaxologue – sophrologue


La sophrologie et la relaxation sont un travail complémentaire aux soins qui nous sont proposés pour la fibromyalgie à l’hôpital d’Argenteuil.
Ces techniques nous permettent d’apprendre à mieux gérer les douleurs au quotidien, cela devient une hygiène de vie.

La sophrologie est une technique de relaxation mais ce n’est pas la technique que Madame Nadia PETIT utilise en premier lieu.
Elle utilise d’autres techniques issues de différentes écoles de relaxation.

La sophrologie et la relaxation sont un travail personnel et individualisé car l’histoire de chacun est différente et que la capacité à se relaxer est aussi différente pour chaque personne.
Il faut aller à la vitesse qu’il convient à chacun, c’est la raison pour laquelle Madame Nadia PETIT travaille en séance individuelle et pas en séance collective.

La sophrologie et la relaxation vont permettre de travailler sur deux plans :

  • 1er plan : la relaxation musculaire. Ces techniques sont là pour nous apprendre à nous détendre et à nous plonger dans un état de relaxation profonde.
  • 2ème plan : les troubles de la vigilance qui peuvent être liés à certains vécus difficiles. Petit à petit, au fil des années, le corps s’est verrouillé, s’est contracté, on va donc défaire progressivement ce verrouillage et ramener le corps qui a mal, qui est crispé, à un corps à un état de plus en plus normal.

La différence entre l’hypnose et la sophrologie : en hypnose nous perdons le contrôle alors que le but de la sophrologie est de rester conscient.
Madame Nadia PETIT consulte tous les mardis et mercredis à l’hôpital d’Argenteuil, sinon son cabinet est situé à Vauréal.

Mots clés : Douleurs relaxation sophrologie traitement

Troubles du sommeil et fibromyalgie

▲ Sommaire
Etude et réflexion sur la relation troubles du sommeil et la fibromyalgie
Docteur Thierry BINOCHE (anesthésiste réanimateur – traitement et évaluation de la douleur)


Le Docteur Thierry BINOCHE (anesthésiste réanimateur – traitement et évaluation de la douleur) qui a travaillé au sein de l’équipe du centre anti douleur de l’hôpital BICHAT à PARIS a rejoint l’équipe d’Argenteuil il y a quelques mois. Il consulte tous les vendredis à l’hôpital d’Argenteuil.
Il va nous présenter la fibromyalgie, en nous précisant bien qu’il s’agit d’une opinion qui repose sur des études, qui ont été faites et publiées dans la littérature médicale, et sur des réflexions personnelles, car tout n’a pas encore été démontré concernant la fibromyalgie, que cette opinion est discutable et contestable (y compris par les malades).


Rappel de ce que nous savons de la fibromyalgie

  • La fibromyalgie touche 2 à 5 % de la population (80 % des personnes atteintes sont des femmes).
  • La fibromyalgie n’est pas une maladie mais un syndrome. Une maladie découle d’une cause unique. Un syndrome est un ensemble de signes que partagent des patients, signes que nous ne pouvons pas rattacher à une cause unique bien déterminée qui ferait de ce syndrome une maladie.
  • Le diagnostic de la fibromyalgie est purement clinique, il n’y a aucun examen permettant d’affirmer qu’il s’agit d’une fibromyalgie.
  • Les douleurs sont décrites comme étant musculaires, s’aggravant progressivement à l’effort mais sans perte de force (il s’agit d’une fausse fatigabilité).
  • Une allodynie à la pression localisée «  L'allodynie est la survenue d'une douleur déclenchée par un stimulus qui est normalement indolore. Exemple : le simple geste d'effleurer doucement la peau ou ... » (11 points sur 18 pour établir le diagnostic).
  • Un mauvais sommeil décrit comme non réparateur, une personne atteinte de fibromyalgie se réveille fatiguée.


Prédominance féminine
La fibromyalgie touche essentiellement la population féminine.
Il y a une grande différence entre les hommes et les femmes atteints de fibromyalgie.
Les études viennent à penser que l’origine de la fibromyalgie chez les hommes et chez les femmes est différente.
L’homme fibromyalgique présente 5 fois plus de troubles psychologiques qu’une femme fibromyalgique.
L’incidence de ces troubles psychologiques n’est pas considérable dans l’ensemble ni chez les hommes ni chez les femmes.
Statistiquement, la proportion de troubles psychologiques chez les femmes atteintes de fibromyalgie n’est pas supérieure aux femmes non fibromyalgiques.
Ces chiffres sont en faveur d’une absence de cause psychologique à cette pathologie chez la femme, chez l’homme il semble y avoir une petite incidence psychologique.
Chez l’homme fibromyalgique, le profil psychologique est un peu particulier.
De plus, 50 % des hommes fibromyalgiques souffrent d’un trouble du sommeil primaire (apnée du sommeil, syndrome des jambes sans repos), alors que seulement 2 % des femmes fibromyalgiques souffrent d’un de ces troubles primaires du sommeil.
Les causes de la fibromyalgie chez l’homme et chez la femme seraient donc probablement très différentes.

Hypothèses physiopathologiques sur la perception delà douleur
Rien n’a été démontré de façon réellement sérieuse.
Ce qu’il reste dominant dans la littérature médicale, c’est que le trouble primaire serait celui de la perception de la douleur.
Il semble qu’une personne atteinte de fibromyalgie a mal quand elle ne devrait pas avoir mal, qu’il y aurait une amplification de la douleur.
Mais nous sommes un peu en opposition avec cette idée car, depuis 10 ans, la sensibilité douloureuse est étudiée chez les fibromyalgiques et il ressort de cette étude que le seuil de la douleur chez ces personnes est juste un tout petit plus élevé que chez les personnes non fibromyalgiques.
L’hypersensibilité à la douleur est un élément du syndrome de la fibromyalgie mais cette hypersensibilité ne nous semble pas en être la cause.

Les faits quant aux troubles du sommeil

  • Les insertions musculaires sont douloureuses.
  • Le tonus des muscles de la posture est normal dans la journée mais pendant le sommeil la décontraction des muscles se fait très mal.
  • Concernant les symptômes douloureux de la fibromyalgie, la plupart de ces symptômes  peuvent être reproduits par la privation du sommeil profond pendant quelques jours chez des personnes non fibromyalgiques.
  • Chez un certain nombre de fibromyalgiques, on constate qu’après une intervention chirurgicale, les douleurs liées à la fibromyalgie peuvent disparaitre pendant quelques jours pour revenir.
  • Concernant la circulation sanguine, les tendons et insertions osseuses des muscles ne sont pas vascularisés lors d’une relaxation totale du muscle.
  • La genèse de ces troubles pourrait être due au fait que cette phase de décontraction serait perturbée.
  • Chez les malades qui ont un syndrome des jambes sans repos la fréquence de la fibromyalgie est multipliée par 8 par rapport à la population générale.
  • En cas d’apnée du sommeil chez la femme, la fréquence de la fibromyalgie est multipliée par 10.
  • L’idée centrale sur laquelle nous travaillons serait que la douleur serait due au déficit de repos des tensions musculaires.


Quand le diagnostic de la fibromyalgie est posé ce n’est que le début pour le médecin car il faut ensuite trouver les causes de l’apparition de la fibromyalgie chez chaque patient.
Il faut bien comprendre que la diversité des causes de la fibromyalgie entraîne des différences de traitements d’un patient à un autre.

Arguments dans la littérature médicale qui laissent à penser à un rôle central des troubles du sommeil dans la fibromyalgie
Arguments démontrés dans des études statistiques sur une population importante :

  • 96 % des fibromyalgiques ont un trouble du sommeil.
  • La proportion du syndrome des jambes sans repos chez les fibromyalgiques est de 64 % contre 2 à 15 % chez la population générale.
  • 50 % des femmes qui ont des apnées du sommeil sont fibromyalgiques.
  • Privation du sommeil lent.


Arguments thérapeutiques

  • Amélioration par les antidépresseurs modificateurs du rythme du sommeil (augmentation du sommeil profond).
  • Parallélisme entre asthénie matinale et l’intensité de la douleur.
  • Efficacité partielle des AINS (anti inflammatoire non stéroïdien) sur les troubles du manque de circulation sanguine dans les structures mécaniques.


Physiopathologie classique
Le schéma primaire actuellement admis est que chaque personne atteinte de fibromyalgie aurait au moins un trouble (non précisé, non déterminé, comme par exemple un facteur génétique) qui engendrerait à la fois la modification du sommeil et la modification de la perception douloureuse.
La modification du sommeil engendrerait la fatigue (notamment matinale) et la modification de la perception douloureuse engendrerait la douleur.
Tout ceci pouvant entraîner, à la longue, des troubles psychologiques (troubles dépressifs).

Hypothèse mécanique
La variante mécanique serait que les troubles du sommeil seraient responsables des douleurs par l’intermédiaire d’un déficit de détente musculaire.
Tout cela a poussé les médecins à enregistrer pendant plusieurs années les EMG (électromyogrammes) nocturnes au niveau des trapèzes.
Chez un sujet normal, le tonus musculaire est aboli pendant longtemps et le repos est possible.
Par contre, chez un sujet fibromyalgique, le tonus musculaire baisse par rapport à la journée mais il reste un fonds de contraction permanente (aussi bien à gauche qu’à droite).

Danger – vigilance – sommeil
Le niveau de vigilance est variable et conditionné (mode de vie, événement) chez tout le monde.
Il existe probablement des différences de ces variations chez les hommes et chez les femmes.
Le comportement d’un homme ou d’une femme face à une même situation est totalement différent.
Il semblerait que le cerveau de l’homme est plus adapté à des variations brutales de vigilance tandis que la femme assure en toutes circonstances un minimum de vigilance.
Toutefois, la mesure des variations de la vigilance est difficile.
Le sommeil n’échappe pas à ces variations mais l’hypnogramme classique ne voit pas ces variations.
Les examens du sommeil ne sont pas adaptés à étudier ce genre de chose.
Chez une personne atteinte de fibromyalgie, l’hypnogramme peut être tout à fait normal mais cet examen ne permet pas d’étudier l’hyper vigilance pendant le sommeil.

Troubles de la régulation de la vigilance

  • Entraînement excessif à la vigilance (parentalisation, c’est-à-dire « transformer » le rôle des enfants en rôle de parents, ou professions exposées telles que les militaires, les policiers, les gardiens de nuit, ou « antipathiques » telles que les contractuelles).
  • Expérience de mise en défaut, c’est l’organisme qui a été l’objet d’un traumatisme alors que la vigilance était au plus bas (agression, coup du lapin, etc.). Suite à ces circonstances, les troubles de la vigilance ne peuvent plus se mettre « au vert ».
  • Absence prolongée de refuge (violences familiales), le refuge étant un endroit où l’enfant peut se réfugier, tout le monde a besoin de ce refuge. Si ce refuge est violé, la confiance dans le monde est supprimée, bouleversée.
  • Syndrome de Caïn (culpabilité très forte), cela génère une vigilance permanente (même pendant le sommeil).


Cette grande diversité explique pourquoi nous n’arrivons pas à trouver un profil type de la fibromyalgie.

Conclusion

Il convient :

  • d’étudier la vascularisation tendineuse et le métabolisme des muscles de postures ;
  • de mettre au point l’enregistrement du tonus musculaire ;
  • d’améliorer notre façon d’étudier le sommeil.


Il convient également d’établir un bilan correct :

  • de s’assurer de l’absence de pathologies rhumatismales ;
  • de rechercher une cause de déficit du sommeil profond ;
  • de rechercher des signes d’hyper vigilance : Le malade est-il capable de se détendre ? Technique du clap test (en principe, les personnes atteintes de fibromyalgie ne sursaute pas les muscles de sécurité n’étant pas ou peu relâchés, il n’y a pas de sursaut).
  • de rechercher les causes de cette hyper vigilance (cause individuelle pour chaque patient de cette hyper vigilance car, en fonction de cette cause, le traitement sera différent. Il est impératif de trouver lacette cause individuelle pour chaque patient de cet état d’hyper vigilance car la prise en charge sera différente en fonction de cette cause).


Pour mieux soigner la fibromyalgie, il faudrait :

  • Rechercher les techniques permettant d’obtenir une meilleure relaxation nocturne.
  • Orientation spécifique des psychothérapies (prise en charge individuelle, reconditionnement des réactions aux dangers).
  • Tenir compte d’un décalage chronique possible entre l’efficacité primaire du traitement et l’amélioration des douleurs.

 

 

Mots clés : Apnée du sommeil Fibromyalgie Troubles du sommeil

Cure thermales et présences sur les salons

▲ Sommaire

Madame Ghyslaine BARON – Vice Présidente de l’Association Fibromyalgie SOS


De nombreuses questions ont été posées concernant les cures thermales.
Madame Ghyslaine BARON nous informe que nous pouvons trouver tous les renseignements concernant les établissements thermaux sur le site internet de l’association www.fibromyalgiesos.fr


Un projet d’éducation thérapeutique pour que les établissements de cures thermales obtiennent un label est en cours.
Madame Ghyslaine BARON nous informe qu’une fois que les comptes de l’association de l’année 2011 clôturés, une demande d’agrément auprès du Ministère sera demandée.
L’Association Fibromyalgie SOS a une rigueur et une responsabilité vis-à-vis à ses adhérents.

Le Docteur KHORASSANI et l’Association Fibromyalgie SOS étaient présents au salon des kinésithérapeutes qui a eu lieu en octobre 2011.
Ce salon a été profitable pour la présentation de la PCP Therapy et de nombreuses questions ont été posées aux bénévoles de l’association présente sur ce salon.
Madame Nadine RANDON (Présidente de l’Association Fibromyalgie SOS) était également présente.
Elle qui était septique au début par rapport aux bénéfices de la PCP Therapy, a pu « tester » cette technique pendant le salon.
Elle a eu une réelle diminution des douleurs au niveau des trapèzes, soulagement qui a duré plusieurs jours.
De plus en plus de kinésithérapeutes vont êtres formés à la PCP Therapy.
Madame Ghyslaine BARON nous rappelle que nous avons tous un rôle à jouer, d’échanges, d’informations, de sensibilisation.
A titre d’exemple, l’Association Fibromyalgie SOS a été présente au salon des thermalies au Carrousel du Louvre.

  • En 2010, plus de 1 000 personnes atteintes de fibromyalgie ou proches de fibromyalgiques sont venues demander des renseignements.
  • En 2011, l’Association Fibromyalgie SOS figurait sur la liste des exposants et, là encore, il y a eu plus de 1 000 visiteurs au stand de l’association.

A chaque manifestation, le nombre de personnes venant au stand de l’Association Fibromyalgie SOS est calculé en fonction du nombre de dépliants qui sont distribués.

Madame Ghyslaine BARON en profite pour remercier les bénévoles et les proches des bénévoles qui répondent toujours présents.
Ces proches qui doivent nous « tolérer » et apprendre aussi à vivre avec la fibromyalgie.
Elle nous dit combien il est important de se faire plaisir, car se faire plaisir permet de fabriquer de l’endorphine.
L’entourage est d’une importance capitale pour les fibromyalgiques, il ne faut pas s’entourer de personnes qui ont une influence négative, il ne faut pas se faire « polluer » par son entourage.
Madame Ghyslaine BARON nous rappelle que nous pouvons trouver tous les renseignements concernant l’ALD, l’invalidité et les établissements de cures thermales sur le site de l’association www.fibromyalgiesos.fr

 

 

Mots clés : balnéothérapie Cure thermale prise en charge traitement

Tarifs préférentiels à la piscine d’Argenteuil

▲ Sommaire

Claude B.


Il y a quelques semaines, Monsieur Claude B. a eu l’idée et l’initiative de proposer que la piscine d’Argenteuil fasse bénéficier de tarifs préférentiels aux patients fibromyalgiques, ceci afin d’aller marcher dans l’eau.
Un courrier dans lequel le Docteur KHORASSANI explique la thérapeutique de marcher dans l’eau a été donné au directeur de la piscine d’Argenteuil par Monsieur Claude B.

Ce soir, Monsieur Claude B. nous informe que le directeur de la piscine ainsi que le Maire d’Argenteuil ont donné leur accord.
Le tarif réduit fera économiser environ 10 € pour 12 entrées à la piscine, ce qui n’est pas négligeable.
Dans la pratique, afin de pouvoir bénéficier de ce tarif réduit, il faut adhérer à l’association ARMEDEC (cotisation annuelle 20 €) et présenter une lettre type qui sera faite par cette association, à l’entrée de la piscine.

Mots clés : piscine pratique thérapeutique

Des effets de la PCP therapy et de ses adjuvants (balnéothérapie, sophrologie, diététique..)

▲ Sommaire

Propos recueillis par Claude B.


Monsieur Claude B
« Quand je suis arrivée j’étais vraiment dans un sale état, cela s’est amélioré car j’ai beaucoup pris sur moi. J’arrive à faire un peu de relaxation et cela m’aide. Je fais également de la balnéothérapie alors que j’étais vraiment très réticente au début, mais cela me permet de travailler en douceur et ça me relaxe énormément. J’étais dans une très grosse souffrance avant ma prise en charge au centre anti douleur d’Argenteuil, maintenant  j’ai quand même une amélioration sur le plan de la douleur. »

Témoignage 2
« J’ai juste envie de vous dire qu’il faut y croire parce que, lorsque j’ai rencontré le Docteur KHORASSANI, j’étais en hôpital psychiatrique, je ne tenais plus debout, j’avais subi une vingtaine d’interventions chirurgicales. Au bout de six mois du protocole de soins de PCP Therapy il y a eu une amélioration nette et claire, donc je voulais vous dire qu’il ne faut pas abandonner en cours de route même si les résultats ne sont pas été immédiats. Je trouve ce protocole de soins (PCP Therapy et balnéothérapie) remarquable. Aujourd’hui je remarche, j’ai repris mon travail après 15 ans d’inactivité. Les douleurs typiques de la fibromyalgie que j’avais avant cette prise en charge ont diminuées de 80 %. Chaque fois que je viens à une séance de PCP Therapy et je vais vraiment mieux pendant quelques jours. »

Témoignage 3
Cette patiente a consulté un rhumatologue au mois d’avril 2011.
Après avoir passé des examens (radios, IRM) sans aucune anomalie apparente, le diagnostic de la fibromyalgie a été posé.
Le rhumatologue a donc adressé cette patiente au Docteur KHORASSANI.
A ce moment là, le soir, quand elle sortait de son bureau, elle ne pouvait plus se relever de sa chaise, elle était obligée de s’accrocher à son bureau pour se relever.
Cette patiente a commencé le protocole de soins PCP Therapy et balnéothérapie au mois de mai 2011.
A ce jour, elle a eu 10 séances de PCP Therapy et se sent nettement mieux.
Cette patiente peut se relever presque facilement de sa chaise, la marche est moins pénible et elle peut rester debout plus longtemps.
Avant de commencer la PCP Therapy la sa douleur était de 8 sur une échelle de 10 ainsi que la fatigue et les troubles du sommeil.
Aujourd’hui, sa douleur est à 6 sur une échelle de 10, avec des jours avec plus de douleurs que d’autres.
Pour cette patiente, la douleur est nettement plus supportable maintenant.
La raideur matinale et la fatigue sont toujours présentes.
Des causes extérieures font que les troubles du sommeil sont également toujours présents.
Cette patiente insiste sur l’importance de la balnéothérapie. Il faut se motiver pour y aller mais cela est réellement bénéfique.
Elle remercie vivement le Docteur KHORASSANI.

Mots clés : PCP Therapy Perte de poids piscine pratique thérapeutique Régimes alimentaires relaxation traitement

L’affection longue durée (ALD)

▲ Sommaire

Madame Ghyslaine BARON – Vice Présidente de l’Association Fibromyalgie SOS


L’affection longue durée (ALD)
Cette demande de prise en charge doit être effectuée par le médecin traitant au titre de l’ALD31.


Il faut que sur le protocole de soins, le médecin traitant indique « fibromyalgie sévère, polyalgies diffuses invalidantes et dépression sévère ».
La rédaction du protocole de soins par le médecin traitant est très importante.
Dans certains centres de la sécurité sociale, « fibromyalgie sévère » sans autre pathologie associée est suffisant pour obtenir l’ALD31.
Mais il faut savoir qu’il y a encore de nombreux de centres de sécurité sociale qui refusent cette prise en charge au titre de l’ALD31.
En effet, selon les caisses (régime de la sécurité sociale ou régimes particuliers), tous les médecins conseils n’ont pas la même approche.
Pourtant, tous les centres de sécurité sociale reçoivent exactement les mêmes informations concernant la fibromyalgie.

Extrait publié dans le journal officiel du Sénat du 21 janvier 2010 :
« En ce qui concerne la prise en charge de ces traitements, il est utile de rappeler les règles qui s'appliquent à l'ensemble des assurés (art. L.322-3 du code de la sécurité sociale) et qui offrent la souplesse nécessaire à une prise en charge équitable. La fibromyalgie, dont la présentation, la gravité et l'évolution sont très variables d'un patient à l'autre, ne peut être inscrite sur la liste des affections comportant un traitement prolongé et une thérapeutique particulièrement coûteuse (ALD30) ; en revanche, pour tout cas de fibromyalgie reconnue comme grave par le service médical et nécessitant des soins coûteux, le patient bénéficie d'une exonération du ticket modérateur (ALD31). »


Madame Ghyslaine BARON nous informe que beaucoup de personnes atteintes de fibromyalgie sont prises en charge à 100 % par la sécurité sociale pour dépression sévère (ALD23). Elle attire vraiment notre attention sur l’importance de la rédaction du protocole de soins par le médecin traitant. En effet, c’est en fonction de ce protocole et des soins indiqués par votre médecin traitant que la sécurité sociale prendra ou ne prendra pas en charge certains actes.

A titre d’exemple, si une Affection Longue Durée est accordée uniquement pour dépression sévère (ALD23), la prise en charge à 100 % d’une cure thermale peut être refusée.
De plus, il est également important de vous préciser qu’au titre d’une Affection Longue Durée accordée par la sécurité sociale, cette dernière prend en charge la totalité des soins, consultations et médicaments accordés au titre de cette affection dans la limite du tarif de responsabilité conventionné. De ce fait, en aucun cas la sécurité sociale ne prend à sa charge les dépassements d’honoraires.
Dans tous les cas, en cas de refus d’une Affection Longue Durée 31 par votre caisse de la sécurité sociale, il faut toujours faire appel.
Vous disposez d’un délai de deux mois pour le faire appel.
Madame Ghyslaine BARON attire également notre attention sur le fait qu’il ne faut pas confondre ALD31 et Invalidité.
L’ALD est la prise en charge des soins, l’Invalidité est la perte de la capacité de travail ou de gain mettant le sujet hors d'état de se procurer, dans une profession quelconque, un salaire supérieur au tiers de la rémunération normale correspondant à l'emploi qu'il occupait avant la date de l'arrêt de travail ayant entraîné l'état d'invalidité.

L’invalidité
Dans tous les cas, il faut avoir travaillé avant afin de pouvoir bénéficier de l’invalidité et avoir moins de 60 ans (date de mise à la retraite, évolution de l’âge en fonction de lois en vigueur).
La mise à la retraite étant automatique et obligatoire à l’âge légal de la retraite.
Madame Ghyslaine BARON attire notre attention sur le fait que, en fonction de l’âge où nous sommes classés en invalidité, cela peut avoir des répercussions financières très lourdes au moment de la mise à la retraite.

En effet, pendant la période d’invalidité, on bénéficie des trimestres au même titre qu’une personne exerçant une activité professionnelle, mais nous cotisons uniquement au prorata de ce que nous avons travaillé.
L’invalidité donne d’office le droit à la prise en charge au titre de l’ALD.
Il est également important de s’informer auprès des compagnies d’assurance car certains contrats prévoient une prise en charge (totale ou partielle) des crédits que vous avez en cours si vous en classés en invaliditéAcc.

Le classement en invalidité se fait en 3 catégories :

  • Catégorie 1 : l'invalide est capable d'exercer une activité rémunérée (adaptation du poste de travail) au tiers de ses capacités antérieures. Le montant de la pension s’élève à 30 % du calcul du salaire moyen sur les 10 meilleures années.
  • Catégorie 2 : l'invalide n’a pas d’obligation de travailler et le montant de la pension s’élève à 50 % du calcul du salaire moyen sur les 10 meilleures années.
  • Catégorie 3 : l'invalide est absolument incapable d'exercer une activité professionnelle quelconque et, en outre, est dans l'obligation d'avoir recours à l'assistance d'une tierce personne pour effectuer les actes ordinaires de la vie (très peu de personnes atteintes de fibromyalgie sont concernées par cette 3ème catégorie).
     
Mots clés : affectation longue durée couverture sociale invalidité prise en charge

Est-ce qu’une neuropathie est différente de la fibromyalgie ?

▲ Sommaire

Docteur KHORASSANI et Docteur BINOCHE.


Est-ce qu’une neuropathie est différente de la fibromyalgie ?

Une neuropathie est une atteinte des nerfs qui ne fonctionnent pas normalement.
La fibromyalgie est un trouble fonctionnel, il n’y a pas de lésion.

Mots clés : définition Fibromyalgie

Pourquoi, alors qu’il est dit dans la littérature médicale, que l’IRM fonctionnelle met en évidence des anomalies chez les fibromyalgiques, cet examen n’est-il pas prescrit ?

▲ Sommaire

Docteur KHORASSANI et Docteur BINOCHE.


Pourquoi, alors qu’il est dit dans la littérature médicale, que l’IRM fonctionnelle met en évidence des anomalies chez les fibromyalgiques, cet examen n’est-il pas prescrit ?


L’IRM fonctionnelle est une technique lourde en temps passé et en complexité.
Nous n’avons pas actuellement la démonstration que l’IRM fonctionnelle pourrait améliorer la finesse du diagnostic de la fibromyalgie.
Cette IRM permet juste de mettre en évidence que le cerveau des fibromyalgiques fonctionne de façon un peu différente par rapport à celui d’une personne non fibromyalgique.
L’IRM est une image fonctionnelle du cerveau où l’on regarde comment les zones du cerveau s’activent en fonction du stimulus mais ce n’est pas la démonstration de troubles organiques.
Avec l’IRM fonctionnelle, un simulateur habile pourrait reproduire l’IRM fonctionnelle d’une personne fibromyalgique.
 

Mots clés : diagnostic Fibromyalgie IRM fonctionnelle

Quelle est la différence entre les muscles de posture et les muscles de mouvements ?

▲ Sommaire

Docteur KHORASSANI et Docteur BINOCHE.


Quelle est la différence entre les muscles de posture et les muscles de mouvements ?


Les muscles de posture sont ceux qui permettent de soutenir le corps.
Les muscles de mouvements sont ceux permettant de s’asseoir, de marcher, de prendre un objet, etc …
Il est nécessaire de faire bouger les personnes atteintes de fibromyalgie mais lentement afin de ne pas faire de faux mouvements.
D’où l’importance de la balnéothérapie car l’eau protège contre les mouvements rapides.

Mots clés : définition