Régime pauvre en polyamines

le 05-10-2011

Le Docteur TANDONNET nous présente l’intérêt de suivre un régime pauvre en polyamines pour les personnes souffrant d’hyperalgésie (sensibilité excessive à la douleur).
Confrontés à une même lésion, 2 individus ne perçoivent pas la même sensation douloureuse.
La douleur ne peut être considérée comme le simple reflet d'un niveau donné de stimuli nociceptifs,  elle résulte de processus plus complexes.
Sur le plan neurobiologique, il existe à la fois des systèmes endogènes inhibiteurs de la douleur (endorphines) et des systèmes facilitateurs de la douleur pouvant induire une augmentation de la sensation douloureuse.

 Le Professeur SIMONNET et son équipe ont montré que la sensibilité à la douleur chez le rat peut être durablement modifiée à la suite d'une première expérience douloureuse  surtout si celle-ci a été traitée par des opioïdes.
Ainsi, après la guérison d'une histoire douloureuse, l'individu est devenu vulnérable à tout nouveau stimulus nociceptif, l'expérience douloureuse suivante se traduira par une hyperalgésie se prolongeant dans le temps, hyperalgésie pouvant être réactivée par des situations stressantes (non nociceptives).
Ces processus de sensibilisation à la douleur sont NMDA dépendants, c'est-à-dire supportés par des systèmes d'acides aminés excitateurs impliqués dans les mécanismes neurobiologiques de mémorisation et sensibilisation du système nerveux central.

Le Professeur SIMONNET a développé un nouveau concept thérapeutique qui repose sur une alimentation pauvre en polyamines. Ces polyamines sont des molécules considérées comme des modulateurs positifs des récepteurs NMDA activant les processus de sensibilisation latente à la douleur.
Supprimer les polyamines de l'alimentation (source majeure des polyamines) permet de limiter ces processus de sensibilisation à la douleur.


Les aliments précédés de ronds rouges sont les aliments qui contiennent beaucoup de polyamines, donc à éviter.
Tous les aliments précédés de ronds verts, sont les aliments pauvres en polyamines donc à favoriser.

 


Mots clés : Douleurs Gestion de la douleur Polyamines Régimes alimentaires

◄ Retour